MAROC


Le Maroc est une destination surf mondialement réputée à quelques petites heures. C'est l’une des destinations préférées des surfeurs français et européens, et c’est assez simple à comprendre. Le pays possède une multitude de spots mondialement réputés, pour tous niveaux et toute période de l’année. Le dépaysement est assuré en raison de la richesse de son patrimoine culturel, ainsi que par la diversité de ses régions et paysages, le tout à quelques heures seulement en avion. 
Le Maroc est également une destination réputée pour son tourisme nature et ses sentiers de randonnée. L’Atlas, chaîne montagneuse traversant l’Afrique du Nord d’est en ouest accueille les randonneurs à la recherche d’authenticité et de nature. Le GTAM - Grande Traversée de l’Atlas Marocain – offre une variété de paysages à couper le souffle, qu’il faudra mériter mais qui valent largement quelques jours marches. Au menu : vallées, plateaux, lacs et villages berbères où le temps semble s’être arrêté, comme le village d’Imlil au pieds du mont Toubkal.


SURFER AU MAROC

Niveau surf, la réputation du Maroc n’est plus à faire. La destination a été révélée au monde il y a environ 40 ans et fait désormais partie des incontournables. Les meilleurs surfeurs pros du globe font régulièrement le déplacement pour surfer ses puissantes et longues droites de classes mondiales. Pour les européens, le Maroc c’est un peu ce qu’est l’Indonésie aux Australiens, un paradis du surf, avec ses 2000 km de côtes, ce pays propose d’innombrables breaks exceptionnels à quelques heures d’avion seulement. La Maroc possède une vraie culture surf et une importante offre touristique spécialisée - Surf camp, Surf Hostel, Hotel surf – tout est prévu pour accueillir les amateurs et passionnés que viennent découvrir les spots marocains tous les ans.

DE TANGER A RABAT

Bien que moins prisée que les régions Centre et Sud du Royaume, la partie Nord du Maroc propose également d’excellent spots à surfer toute l’année même l’été quand la houle rentre moins. Côté tourisme, une visite de Tanger « la blanche » et de son grand souk s’impose. Il y a également la cité de Tétouan aux airs de Grenade. A Rabat, vous pourrez découvrir la Kasbah des Oudayas et la Chellah. Faites un crochet dans les terres pour visiter Fès et sa médina pittoresque ainsi que Meknès et les ruines de son palais royal classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. 
Quelques suggestions de spots pour les débutants et intermédiaires : Beach Break d’Aroussa à Tanger, Monica Beach à Mohammedia, Medhia Plage, Kbeir et Doura à Rabat. Et pour les confirmés & Expert : Le Point break de Charatane à Medhia, Playa Peligrosa à Larache, Pont Blondin à Mohammedia.

DE CASABLANCA A ESSAOUIRA

Le centre du Maroc possède lui aussi des spots d’exception et de nombreux atouts touristiques. Marrakech est un incontournable avec sa Medina, ses nombreux Riads, sa riche vie nocturne et son ambiance chaleureuse. Casablanca, la capitale économique du pays, une métropole moderne offrant de nombreuses activités culturelles, festivals et divertissements. Dans les terres, vous pourrez découvrir l’Atlas marocain et ses trésors. Mais aussi Safi, la charmante citée portuaire dotée d’un impressionnant patrimoine architectural et d’un spot de surf de renommée mondiale « le Jardin ». 
En parlant de surf, voici quelques suggestions pour les débutants : Les beach break de Oualidia, Essaouira, Casablanca… Et pour les expérimentés : The Garden, The Ruins, Sidi Bouzid…

LA REGION D’AGADIR

Vous entrez en terre de surf, au pays des droites parfaites. Agadir et sa région sont des destinations de premier rang au niveau mondial. Il existe un grand nombre d’hôtels et d’établissements spécialisés. Taghazout, l’ancien village de pécheurs est devenu une véritable communauté de surfers ; on se croirait en Californie. 
C’est la destination surf au Maroc. Niveau spot pour les débutants : la baie d’Imsouane (probablement la meilleure droite du Maroc pour les débutants), Banana Beach, Panorama, Tamri-Plage… Et pour les expérimentés : Boilers, Anchor Point, Killer Point, Dracula, bref toute la région…

pour visualiser nos meilleurs tarifs promotionnels.
C'est simple, gratuit et rapide
À partir de 50€
pour 2 nuits

Maroc, spot a proximite : la Cathédrale

Hébergement face au spot avec cours de surf, surf guide et Yoga en option
À partir de 95€
pour 1 nuit

Maroc, spot a proximite : Panorama

Eco-resort avec cours / guide de surf, SUP et yoga
À partir de 115€
pour 1 nuit

Maroc, spot a proximite : Anchor Point

Superbe villa avec Surf Coaching, Surf Guiding et Yoga en option
Promotion
À partir de 150€
pour 1 nuit

Maroc, spot a proximite : killer point

Eco-resort familial avec cours de surf, de yoga et spa
À partir de 160€
pour 2 nuits

Maroc, spot a proximite : la Cathédrale

Magnifique villa avec cours de surf, surf guide et Yoga en option
À partir de 163€
pour 2 nuits

Maroc, spot a proximite : BANANA POINT

Surf & Yoga à Tamraght Maroc
À partir de 218€
pour 3 nuits

Maroc, spot a proximite : banana point

Initiation, perfectionnement et surf guide
À partir de 230€
pour 1 nuit

Maroc, spot a proximite : DAKHLA

Bien-être dans un Eco-lodge avec cours de kite et de surf
À partir de 260€
pour 5 nuits

Maroc, spot a proximite : banana point

Surfcamp - Surf guiding
À partir de 280€
pour 5 nuits

Maroc, spot a proximite : banana point

Surfcamp - Surf guiding

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (23/07/2021)

Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs pour d’une part, vérifier si le déplacement à destination ou en provenance du pays envisagé est soumis au régime des motifs impérieux, d’autre part, respecter les mesures sanitaires mises en place à l’entrée sur le territoire français.

Conditions d’entrée sur le territoire marocain

L’état d’urgence sanitaire est en vigueur au Maroc depuis le 20 mars 2020 et est prolongé tous les mois depuis cette date. Dans le cadre de l’état d’urgence, les frontières aériennes, terrestres et maritimes du Maroc sont fermées.

Les autorités marocaines ont annoncé la reprise progressive des vols à compter du 15 juin 2021 selon une classification des pays en deux listes (A et B).

Depuis le 14 juillet 2021, la France est classée dans la liste B.

1. Les passagers vaccinés en provenance de France devront présenter à l’embarquement :

  • un certificat de vaccination complet ;
  • un test PCR négatif de moins de 48h avant la date d’embarquement ;
  • une fiche sanitaire remplie et signée.

NB : Le certificat de vaccination est considéré comme complet après deux semaines de l’administration de la 2e dose du vaccin ou de la dose unique.

2. Les passagers non-vaccinés (ou n’ayant bénéficié que d’une seule dose à la date du départ) en provenance de France :

A) Pour les Marocains et les Français/autres nationalités résidents au Maroc :

Ils devront observer à leur arrivée au Maroc un auto-isolement à domicile de 5 jours, avec un test de dépistage (antigénique rapide ou PCR) au 5ème jour.
Ils devront présenter à l’embarquement :

  • un test PCR négatif de moins de 48h avant la date d’embarquement ;
  • une déclaration sur l’honneur remplie et signée, mentionnant l’engagement pour un auto-isolement à domicile pendant 5 jours, avec un test de dépistage (antigénique rapide ou PCR) le 5e jour ;
    - une fiche sanitaire remplie et signée.

B) Les Français (et autres étrangers) de passage au Maroc :

Ils devront effectuer à leur arrivée au Maroc une quarantaine contrôlée de 10 jours, à leur charge, dans l’une des structures préalablement désignées par les autorités marocaines, avec un test PCR de contrôle au 9e jour ;

Ils devront présenter à l’embarquement :

  • un test PCR négatif de moins de 48h avant la date d’embarquement ;
  • une déclaration sur l’honneur remplie et signée pour un confinement de 10 jours ;
  • une preuve de réservation confirmant le paiement dans l’un des hôtels désignés par les autorités marocaines pour un confinement de 10 jours ;
  • une fiche sanitaire remplie et signée (délivrée par les autorités marocaines à bord de l’avion ou à l’arrivée sur le territoire marocain).

Toutefois, après un séjour dépassant 10 jours dans un pays de la liste A, les voyageurs en provenance des pays de la liste B seront soumis aux exigences appliquées aux pays de la liste A et seront ainsi exemptées de la quarantaine.

NB : les enfants âgés de moins de 11 ans sont dispensés de la PCR de dépistage quelle que soit la provenance.

En revanche, les enfants mineurs âgés de plus de 11 ans, doivent présenter un PCR de moins de 48h à leur arrivée au Maroc.

S’agissant des conditions de quarantaine s’appliquant aux moins de 18 ans au Maroc, évolutives, il est recommandé de contacter les autorités marocaines, en particulier les consulats généraux du Maroc en France et consulter la foire aux questions du site de l’ambassade de France au Maroc.

Les passagers en provenance des pays de la liste A doivent présenter à l’embarquement un certificat de vaccination complet. A défaut d’être vaccinés, les passagers en provenance des pays de la liste A devront présenter à l’embarquement un test PCR négatif de moins de 72 heures avant la date d’entrée sur le territoire marocain.

Les liaisons maritimes entre la France et le Maroc sont rétablies dans le cadre de l’opération « Marhaba 2021 ». Un test PCR est obligatoire pour embarquer. Un second test PCR sera effectué à bord des ferries.

Les frontières terrestres restent fermées. Aucun franchissement n’est possible, dans les deux sens. Cela concerne notamment les points de passage frontaliers avec Ceuta et Melilla, ainsi qu’avec la Mauritanie (Guerguerat).

Mesures sanitaires applicables au Maroc

  1. couvre-feu sur tout le territoire national de 23 h à 4h30 du matin ;
  2. depuis le 1er juin 2021, les rassemblements et activités réunissant moins de 50 personnes en espaces clos et moins de 100 personnes en plein air sont autorisés. Les salles des fêtes ne doivent pas dépasser 50% de leurs capacités d’accueil, sans toutefois recevoir plus de 100 personnes. ;
  3. le port du masque est obligatoire dans tout le Royaume. Toute personne est tenue de se conformer aux mesures obligatoires prévues dans le cadre de l’état d’urgence sous peine de sanctions prévues dans le code pénal. Il convient de respecter les consignes des autorités marocaines.

Les Français en difficulté sont invités à prendre l’attache du consulat général de France le plus près de leur lieu de séjour (les numéros de téléphone figurent sur les conseils aux voyageurs pour le Maroc).
Il leur est également recommandé de contacter leur compagnie d’assurance ou d’assistance afin de vérifier la validité au Maroc, et le cas échéant, l’étendue de la couverture médicale souscrite, notamment en matière d’hospitalisation et de rapatriement.

D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet de l’ambassade de France au Maroc et ses publications sur les réseaux sociaux.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.



Entrée / Séjour

Pour un séjour au Maroc, il convient de disposer d’un passeport en cours de validité couvrant la totalité du séjour programmé.

Le passeport est obligatoire, y compris pour les groupes en voyage touristique organisé.

L’admission sur le territoire marocain n’est plus possible sur la présentation de la seule carte nationale d’identité.

Il convient de vérifier, à l’arrivée, que le passeport a été visé par les autorités de police des frontières (mention d’un numéro lors d’une première visite et cachet d’entrée, sous peine de se trouver, à son insu, en séjour illégal).

Les ressortissants étrangers non-résidents au Maroc, qu’ils soient soumis à formalité de visa ou pas, doivent être munis, à leur arrivée au Maroc, de leur billet de retour et des justificatifs de moyens de subsistance suffisants durant leur séjour dans le Royaume.

Au-delà de trois mois de séjour, il convient de prendre l’attache du service marocain de l’immigration et de solliciter une prolongation de l’autorisation de séjour, qui ne pourra pas excéder trois mois.

Tout séjour irrégulier est puni d’une amende ainsi que d’une mesure d’expulsion assortie d’une interdiction de séjour.

Entrée et séjour des mineurs

  • Les mineurs doivent disposer d’un passeport en cours de validité.
  • Si l’enfant voyage en compagnie de ses parents, il est recommandé de se munir également d’un document prouvant la filiation - copie de l’acte de naissance ou du livret de famille - ainsi que d’une autorisation du père si l’enfant voyage avec sa mère seulement.
  • Si l’enfant est orphelin de père et voyage avec sa mère, celle-ci doit être munie d’un document attestant de son mariage avec le père défunt, d’une copie de l’acte de décès de ce dernier ou, à défaut, d’une autorisation du juge chargé de la protection des mineurs.
  • En cas de divorce des parents, il est recommandé que celui accompagnant l’enfant soit muni d’une copie du jugement de divorce lui accordant la garde.
  • Si le mineur voyage seul ou accompagné par une tierce personne, il doit être muni, lui ou la personne qui l’accompagne, d’une autorisation de ses parents revêtue de leur signature légalisée.

Réglementation douanière

Douane

Les entrées et les sorties des véhicules sont enregistrées par les services douaniers. À la sortie du territoire, il convient de s’assurer de la bonne saisie du départ du véhicule, son propriétaire risquant par la suite d’être accusé de l’avoir vendu frauduleusement. Tout véhicule entré au titre d’un séjour touristique peut bénéficier d’une autorisation temporaire d’importation valable 3 mois (et renouvelable une fois). Aucun propriétaire ou conducteur de véhicule, sur le passeport duquel aura été portée mention de cette autorisation temporaire, ne pourra quitter le territoire marocain sans son véhicule (même en cas de vol ou d’accident) si la situation de ce dernier n’a pas été régularisée au préalable par l’acquittement des droits de douane. Ceux-ci, selon la catégorie, s’échelonnent entre 17,5 % et 50 % de la valeur du véhicule neuf. Il est recommandé de vérifier la prise en charge de ces taxes auprès des compagnies d’assurance.

Le transit vers la Mauritanie est soumis à des autorisations délivrées par la direction générale des douanes, la sûreté et la défense nationale. Il est donc indispensable de faire les démarches administratives nécessaires auprès du consulat marocain compétent en France, plusieurs mois à l’avance. Ces démarches peuvent être directement entreprises avec la Direction générale de l’Administration des douanes à Rabat :
Avenue Hassan II - Rabat
Tél. : +212 37 269000
Télécopie : +212 37 730863 / +212 37 730985 / +212 37 730986 / +212 37 26 92 36
Site Internet

Il est totalement interdit de faire entrer un drone sur le territoire marocain (sauf autorisation préalable pour des besoins professionnels spécifiques). La découverte d’un drone dans les bagages expose son propriétaire à une amende et à la confiscation de l’appareil par les Douanes. L’usage d’un drone au Maroc sans autorisation peut donner lieu à des poursuites judiciaires.

Convois humanitaires

Les convois organisés par des ONG à but humanitaire qui traversent le Maroc pour se rendre en Mauritanie et en Afrique subsaharienne doivent présenter une garantie bancaire aux postes de douanes de Tanger ou Melilla. L’ambassade de France et les consulats généraux ne sont pas habilités à délivrer ces garanties bancaires.


Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions en matière de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier, suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre le rappel des vaccins.

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

  • Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (notamment la chirurgie et l’hospitalisation) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.
  • Il convient de vérifier l’étendue et la validité au Maroc de sa couverture médicale. Les établissements hospitaliers peuvent réclamer le paiement intégral des frais médicaux avant la sortie des patients sous réserve de poursuites judiciaires.

Recommandations pour la santé

  • Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.
  • Consulter éventuellement son dentiste avant le départ.
  • Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Informations pratiques.

Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ; s’assurer d’être à jour dans les vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde, la méningite et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus par morsure ou léchage d’une muqueuse. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide, et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.
Pour plus d’informations sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. hygiène alimentaire).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Leishmaniose

Cette parasitose est transmise par une mouche de sable ou un moucheron qui pique surtout le soir et la nuit. L’infection se traduit par des lésions cutanées qui peuvent se développer sur le visage, les bras et le corps. Il convient de consulter un médecin rapidement après l’apparition d’une ou plusieurs plaies cutanées laissant supposer une infection. La prévention consiste notamment à porter des vêtements couvrants et à appliquer sur la peau des répulsifs anti-moustiques.

Quelques règles simples

  • Se tenir à distance des cadavres et déjections d’animaux.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues, siège auto pour les enfants). 

Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact

La distribution d’eau potable est assurée dans toutes les grandes villes et dans certains villages, mais il est recommandé de :

  • se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes ;
  • veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson ;
  • éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ; peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine) ;
  • éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition, ou à défaut produit désinfectant) ;
  • éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés ; ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • éviter de se baigner dans les oueds (rivières) et les barrages.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Terrorisme

  • Le 17 décembre 2018, deux touristes européennes ont été assassinées dans une zone isolée de montagne, dans le haut Atlas. Les autorités marocaines ont indiqué que les suspects appartenaient à un groupe terroriste.
  • Le dernier attentat au Maroc remonte à avril 2011 (attentat à la bombe de la place Jemâa El-Fna qui avait coûté la vie à 17 personnes).
  • Depuis plusieurs années, les autorités marocaines ont pris des mesures pour faire face à un risque terroriste persistant. Elles communiquent régulièrement sur le démantèlement de cellules terroristes.
  • Le tourisme peut se pratiquer sans difficulté sous réserve d’observer une certaine vigilance dans les lieux publics ou de rassemblement et d’éviter de se déplacer seul dans des lieux isolés ou reculés.
  • Les résidents et les voyageurs français sont invités à consulter régulièrement le site de l’ambassade ainsi que ceux des consulats généraux de France au Maroc.

Délinquance de droit commun

  • Il est recommandé de prendre de préférence les taxis, qui ne posent en général pas de problèmes de sécurité.
  • Il est déconseillé de se promener, a fortiori la nuit, dans des lieux désertés par le public (plages et parcs publics, notamment), ou de porter des objets de valeur le soir dans les centres-villes ou les quartiers périphériques des agglomérations, pour limiter les risques de vol.
  • Afin de limiter tout risque d’agression, il est vivement conseillé de rester vigilant et d’adopter une tenue et des comportements respectueux des us et coutumes locaux (cf. onglet Infos utiles).
  • Les femmes européennes, accompagnées ou a fortiori seules, sont souvent l’objet d’une attention intéressée et pressante pouvant aller jusqu’à des actes de harcèlement.
  • Une prudence particulière est conseillée dans le Rif, région de production et de trafic de haschich. Il y est recommandé, de nuit, de ne pas s’engager sur les routes secondaires, et, de jour, de ne pas s’arrêter : des provocations sont possibles de la part de revendeurs. L’axe est/ouest Al Hoceima-Chefchaouen-Tétouan est fluide et pose moins de problèmes.
  • En voiture, camping-car ou caravane, il convient de ne pas stationner dans les endroits isolés, en bordure de route et sur les plages en raison des risques de vols avec effraction ou d’agressions. Faute d’utiliser les services d’un terrain de camping, il est recommandé de prendre contact avec la gendarmerie royale.
  • Il est conseillé de rester vigilant et de conserver sur soi le minimum d’argent ou d’objets de valeurs. Des vols à l’arraché sont régulièrement signalés.

Risques liés aux transports

  • Frontière avec la Mauritanie : le franchissement est actuellement impossible en raison de la fermeture des frontières (cf. supra) à l’exception des transporteurs routiers disposant d’une autorisation formelle. Le franchissement de la zone tampon (no man’s land) n’est dans l’absolu pas conseillé en raison des restrictions qui demeurent pour ce point de passage (filtrage par les forces armées marocaines, fermeture de la route pour la nuit…) et de la situation de tensions au Sahara occidental.
  • Les routes nationales sont généralement bien entretenues mais parfois étroites, et avec un trafic intense. La circulation y est dangereuse, en raison des infractions fréquentes au code de la route, de la présence d’animaux sans surveillance, ou de comportements imprévisibles et intempestifs de la part des chauffeurs de transports collectifs (grands taxis, autocars, camions). Les statistiques nationales reflètent ces risques : les routes nationales Casablanca-Marrakech et Casablanca-El-Jadida sont réputées les plus dangereuses. L’autoroute montagneuse entre Marrakech et Agadir est également un axe réputé très dangereux, en particulier dans la descente à l’arrivée sur Agadir, où une vigilance accrue, spécialement à l’égard des camions, est requise. La plus grande prudence et le strict respect des règles sont donc des exigences absolues. Il est déconseillé aux conducteurs inexpérimentés de prendre le volant. Il est également déconseillé de circuler la nuit. L’axe côtier en direction de la Mauritanie ne doit pas être emprunté de nuit : la route est étroite et le trafic, notamment de camions, y est dense.
  • Il existe quatre tronçons d’autoroute où la circulation est fluide : Rabat-Fès, Rabat-Tanger, Casablanca-El-Jadida, et Casablanca-Marrakech. Il est conseillé de circuler avec prudence sur l’autoroute Rabat-Casablanca, la plus fréquentée (notamment entre les sorties Casa-Aïn Sebaa et Casa Anfa, portion surchargée en raison de sa fonction de voie de contournement de la ville). Des jets de pierres sur les véhicules à partir des ponts qui enjambent la chaussée ont été signalés.
  • Les pistes qui relient entre elles les grandes routes sont mal entretenues (région d’Ouarzazate, Asni, col du Tichka). Eviter la conduite hors-piste. L’approvisionnement en carburant est aisé en ville et dans les environs, plus problématique dans les campagnes.
  • Le réseau d’autocars est assez dense mais le parc est vétuste dans l’ensemble (selon la presse locale, 60 % des bus ne rempliraient pas les conditions minimales de sécurité).

Risque sismique

Le Maroc est situé dans une zone d’activité sismique. Plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, sur la fiche réflexe consacrée aux séismes.

Risques liés aux mines

En raison de la subsistance de certaines zones encore minées au sud-est de la province de Guelmim, dans la région limitrophe avec le Sahara occidental, il est recommandé aux voyageurs à moto ou en véhicule 4x4 souhaitant emprunter des pistes non goudronnées de cette région de se signaler auprès de la gendarmerie ou d’une autorité locale telle que le caïd.

Zones de vigilance

Zones formellement déconseillées (rouge sur la carte)

Tout déplacement le long de la frontière avec la Mauritanie est formellement déconseillé. Le seul point d’accès à la Mauritanie est la route côtière qui mène à Nouadhibou.

Zones de vigilance renforcée (jaune sur la carte)

  • Le sud de la frontière avec l’Algérie ;
  • Le Sahara occidental : lors de sa traversée, tout itinéraire s’écartant de la route côtière goudronnée doit faire l’objet d’un accord préalable de la gendarmerie royale ou des forces armées royales.
https://www.diplomatie.gouv.fr/

Recommandations générales

Il est recommandé de ne pas transporter tous ses papiers et son argent dans un seul sac et de les conserver en lieu sûr (dans le périmètre de l’hôtel ne circuler qu’avec une photocopie de son passeport).

Activités sportives a risque

  • La pratique de certaines activités sportives à risque doit prendre en compte une capacité locale d’intervention souvent réduite, s’agissant notamment des secours en mer ou en montagne, en particulier dans les régions reculées du pays (quad, rallyes automobiles notamment).
  • La plus extrême prudence est à observer pour les baignades, même sur les plages surveillées, en raison de la force des marées et des courants. La grande majorité des plages n’est pas surveillée et les noyades sont fréquentes. La pratique du ski nautique ou du surf doit s’entourer de précautions adaptées.

Pour plus d’information sur cette destination rendez-vous sur le site Diplomatie.gouv