Surfer et voyager en Espagne


Moins réputée pour le surf que ses deux voisines – la France et le Portugal – l’Espagne n'en est pas moins une destination de premier rang, particulièrement adaptée pour les surfeurs nomades et les amateurs de périples. Ce pays se prête en effet à merveille aux surf trips à étapes avec ses nombreux spots de qualité notamment sur la côte nord de la péninsule, longue de près de 700 km et exposée sur l’Atlantique. Coté tourisme, l'Espagne dispose également de très beaux atouts pour ceux qui apprécient l’originalité car elle est reconnue pour la richesse de son patrimoine et pour sa diversité. Ce pays aux multiples facettes possède une formidable variété de paysages, cultures et régionalismes qui font son charme et son authenticité. C’est une destination que nous apprécions particulièrement pour son caractère, sa richesse culturelle et son charme pittoresque autant que pour ses spots de surf. Nous vous invitons à découvrir le surf en Espagne mais prenez aussi le temps de visiter les terres, sa campagne et surtout sortez des sentiers battus. Voici un guide de nos régions et spots espagnols préférés.


pour visualiser nos meilleurs tarifs promotionnels.
C'est simple, gratuit et rapide
À partir de 70€
pour 1 nuit

Espagne, spot a proximite : Zarautz plage

Experience surf, yoga et fiesta près de San Sebastian
Surf
À partir de 74€
pour 1 nuit

Espagne, spot a proximite : sopelana

Eco camp surf, yoga et skate près de Bilbao
À partir de 74€
pour 1 nuit

Espagne, spot a proximite : sopelana

Surfcamp avec yoga et skate près de Bilbao
À partir de 240€
pour 1 nuit

Espagne

Villa familiale au cœur d'un Eco village
À partir de 359€
pour 7 nuits

Espagne, spot a proximite : San Vicente de la Barquera

Surfcamp (yoga en option) de 7 / 14 nuits près de Santander
À partir de 0€
pour 7 nuits

Espagne, spot a proximite : san vicente

Surfcamp avec yoga de 7 / 14 nuits en Cantabrie

Dernière Minute

Date de publication :

Eruption volcanique sur l’île de La Palma (archipel des Canaries) (08/10/2021)

Suite aux dernières informations reçues par les autorités en charge du suivi de l’activité volcanique sur l’île de La Palma (PEVOLCA), et compte tenu de la décision des principales compagnies aériennes desservant cette île, il est recommandé d’annuler les séjours prévus dans les localités concernées par l’éruption.

Pour se rendre sur l’île de La Palma ou de La Gomera au cours des prochaines semaines, il est conseillé de prendre contact avec son agence de voyages ou sa compagnie aérienne pour vérifier si son vol n’a pas été annulé.

Les touristes comme les résidents actuellement sur place sont invités à suivre les consignes de sécurité des autorités locales et à se faire connaitre auprès de l’agence consulaire de Tenerife : info chez agenceconsulairetenerife.fr

Il n’existe aucune restriction en ce qui concerne les autres iles des Canaries qui restent accessibles aux voyageurs.

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (11/10/2021)

Du fait de la circulation du virus de la COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs pour d’une part, vérifier si le déplacement à destination ou en provenance du pays envisagé est soumis au régime des motifs impérieux, d’autre part, respecter les mesures sanitaires mises en place à l’entrée sur le territoire français.

Tout passager devant se rendre en Espagne par avion ou par bateau, y compris en transit, doit compléter un formulaire personnel et non transférable. Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire.

Le territoire français - y compris outre-mer - est qualifié de régions « à risque » par le ministère de la Santé espagnol. Toute entrée sur le territoire espagnol en provenance d’une région à risque par voie aérienne (aéroports), maritime (ports) ou terrestre est soumise à la présentation de l’un de ces documents, sous format numérique ou papier, rédigé en espagnol, en français, en allemand ou en anglais :

  • Soit un certificat justifiant d’une vaccination complète contre la Covid-19 depuis au moins 14 jours. Il doit notamment faire mention de la date de vaccination effectuée, du vaccin administré et du pays de vaccination ;
  • Soit un certificat de test de dépistage d’infection active, avec résultat négatif, délivré dans les 48 heures (test antigénique) ou dans les 72 heures (test PCR) précédant l’arrivée sur le territoire. Il peut s’agir d’un test NAAT (test de détection ARN de la Covid-19 : RT-PCR, TMA, LAMP, NEAR…) ou d’un test antigénique inclus dans la liste de la Commission européenne. Les tests salivaires dont le prélèvement n’a pas été effectué en laboratoire, mais à domicile, n’autorisent pas le voyage, ni les « tests rapides » en pharmacie, qui ne donnent pas lieu à un résultat écrit. Le certificat doit notamment comprendre le numéro de document d’identité ou de voyage de la personne testée ;
  • Soit un certificat de rétablissement de la Covid-19, valable à partir du 11e jour après le 1er test de diagnostic positif pour une période totale de 180 jours. Ce document doit notamment mentionner la date du premier test positif le type de test réalisé ainsi que le pays où ce certificat a été délivré.
  • Soit le certificat Covid numérique de l’UE. Celui-ci intègre une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement de moins de six mois. Plus d’informations sur les modalités d’obtention en France sont disponibles sur le site du gouvernement.
    Une pénalité financière dissuasive est prévue en cas de non-présentation d’un de ces documents.

Ne sont pas concernés par la présentation de l’un de ces certificats : les enfants âgés de moins de 12 ans, (6 ans pour entrer au Baléares, cf. infra), les voyageurs en correspondance aérienne (transit) et les équipages des moyens de transport internationaux dans le cadre de leur activité et, pour une entrée par voie terrestre, les professionnels du transport routier entrant en Espagne dans le cadre de leur activité, les travailleurs transfrontaliers et les résidents de la zone frontalière pour des déplacements ne dépassant pas un rayon de 30 km de leur lieu de résidence.

L’ensemble du territoire espagnol est soumis aux règles de la « nouvelle normalité », qui prévoient notamment :

  • Le port du masque obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans dans les espaces clos recevant du public ou ouverts au public ;
  • Le port du masque obligatoire dans tous les espaces à l’air libre, lorsque les regroupements de personnes ne permettent pas le respect d’une distance d’1,5 m (sauf entre personnes d’un même foyer) ;
  • Le port du masque obligatoire dans tous les transports (air, terre, mer) y compris sur les quais ou dans les stations, dans les transports publics ou privés (VTC) de voyageurs dans des véhicules jusqu’à 9 places, sauf personnes d’un même foyer. Pour les voyageurs des navires de croisière, le port du masque ne sera pas obligatoire dans les cabines, ni dans les espaces extérieurs du navire si une distance de 1,5 m peut être respectée ;
  • Le respect des gestes barrières ;
  • La tenue de registres de passagers par les opérateurs de transports, conservés pendant quatre semaines.

La mobilité entre communautés autonomes est autorisée, mais des confinements locaux peuvent être maintenus. Les réunions entre personnes ne vivant pas au sein du même foyer restent limitées, en fonction des communautés.

La situation évoluant rapidement, il est recommandé de s’informer régulièrement des dispositions prises par les autorités nationales et locales et de s’y conformer strictement, sous peine de fortes amendes, en consultant le site du ministère espagnol de la santé.

Le transit par l’Espagne par voie terrestre et aérienne est possible.

Détail des règles en vigueur dans les différentes Communautés Autonomes :

A. Communauté de Madrid

Les restrictions suivantes s’appliquent dans l’ensemble de la Communauté de Madrid :

Depuis le 11 octobre, les discothèques peuvent accueillir de public dansant en intérieur. Toutefois la consommation debout n’est pas possible sur les pistes de danse et le port du masque reste obligatoire. Les lieux dansants en extérieur sont aussi ouverts au public.

Les bars et restaurants ferment leurs portes à 2h du matin et les discothèques à 6h.

B. Catalogne

Les mesures restrictives suivantes restent en vigueur :

  • Jauge de 70% pour tous les commerces ;
  • Cafés et restaurants ouverts jusqu’à 1h, avec une capacité d’accueil réduite à l’intérieur et un maximum de dix personnes par table ;
  • Etablissement de loisirs nocturnes : terrasse ouverte jusqu’à 3h
  • Cessation de toutes activités à 1h.

Le Gouvernement catalan demande aux autorités locales de limiter les accès aux espaces publics à l’air libre qui pourraient accueillir des concentrations de population de 1h à 6h.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site de la Generalitat de Catalogne.

C. Andalousie

Les hôtels, les restaurants et les commerces doivent fermer à 2h et les établissements de loisirs nocturnes à 5h avec toutefois une jauge maximum fixée à 75%. La consommation au bar est de nouveau permise mais assise.

D. Aragon

Les mesures restrictives suivantes restent en vigueur :

  • Interdiction de toute réunion de plus de 30 personnes ;
  • Jauge des cafés et restaurants réduite à 50% en intérieur avec un maximum de dix personnes par table en intérieur et quinze en terrasse ;
  • Les établissements de loisir nocturne peuvent ouvrir jusqu’à 4h ;
  • Jauge de tous les commerces réduite à 75% de leur capacité d’accueil ;
  • Interdiction de fumer en terrasse ;
  • Interdiction de consommer de l’alcool et de fumer sur la voie publique ;
  • Suspension de toutes les fêtes de la communauté autonome jusqu’au 31 octobre prochain.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site du gouvernement de la communauté autonome.

E. Baléares

Les mesures restrictives suivantes restent en vigueur :

  • Fermeture des bars et restaurants à 2h ;
  • Capacité d’accueil des restaurants de douze personnes par table en terrasse et de huit personnes par table à l’intérieur.
  • Les plages et les parcs sont fermés de 22h à 6h.

Des informations complémentaires sont disponibles (en espagnol) sur le site du gouvernement des Iles Baléares.

F. Canaries

Des renseignements détaillés sur le niveau d’alerte de chaque île se trouvent sur le site du gouvernement.

Les voyageurs en provenance de la péninsule ibérique pouvant justifier d’une vaccination complète contre la COVID-19 ou disposant d’un certificat de rétablissement de moins de six mois peuvent être exemptés de présenter un test négatif PCR.

Ces personnes ont par ailleurs l’obligation de télécharger l’application Radar COVID-19 sur leur appareil mobile, qu’elles doivent maintenir active pendant toute la durée de leur séjour aux Canaries et pendant au moins 15 jours après avoir quitté le territoire. Plus d’informations sont disponibles sur le site du gouvernement de la communauté autonome (en espagnol).

Sur les îles de niveau 1, le nombre de personnes par table est limité à dix en terrasse et six en intérieur avec une fermeture à 2h.
Sur les îles de niveau 2, le maximum est de six personnes en extérieur et quatre en intérieur avec une fermeture à minuit.

Les restaurants doivent tenir un registre des clients.

G. Cantabrie

Les bars peuvent rester ouverts jusqu’à 3h avec des groupes limités à six personnes en intérieur et dix en extérieur.

H. Castille-La Manche

La capacité d’accueil des établissements de restauration reste limitée.

I. Castille-et-Léon

La restauration est ouverte jusqu’à 2h. Le nombre de personnes par table est limité à vingt-cinq, en intérieur comme en extérieur.

J. Murcie

Les événements de masse restent limités à 5 000 personnes avec un maximum de 75 % de la capacité d’accueil. Les célébrations peuvent accueillir jusqu’à 100 personnes en intérieur et 200 en extérieur.

La fermeture des activités non essentielles est retardée d’une heure, à 3h du matin, depuis le 25 septembre.

Pour la restauration et les bars, les mesures de limitation à six personnes par table en intérieur et dix personnes en extérieur restent en vigueur.

K. Navarre

Par arrêté du Préfet des Pyrénées-Atlantiques, la circulation de tous véhicules et des piétons est interdite sur les points de passage transfrontaliers suivants :

  • Col d’Ispéguy RD949
  • Les Aldudes RD58
  • Port de Larrau RD26
  • La Pierre Saint-Martin RD132

Les autres points de passage transfrontaliers demeurent ouverts.

Seules subsistent les mesures sanitaires nationales, comme le port du masque obligatoire à intérieur comme à l’extérieur si la distance de sécurité ne peut être maintenue.

L. Pays Basque

Par arrêté du Préfet des Pyrénées-Atlantiques, la circulation de tous véhicules et des piétons est interdite sur les points de passage transfrontaliers suivants :

  • Navette Maritime Hendaye
  • Hendaye - Pont de Marchandises

Les autres points de passage transfrontaliers demeurent ouverts.

Seules subsistent les mesures sanitaires nationales, comme le port du masque obligatoire à intérieur comme à l’extérieur si la distance de sécurité ne peut être maintenue.

M. La Rioja

Les autorités recommandent de ne pas se regrouper à plus de dix personnes. La capacité d’accueil des bars et des restaurants est de 75% en salle. Pas de restriction à l’extérieur.

N. Communauté valencienne

Les bars et les restaurants doivent appliquer une jauge de 75% à l’intérieur, avec une limitation à dix personnes par table Il n’est pas autorisé de danser dans les établissements de loisirs nocturnes en intérieur et doivent fermer à 5h.

Lien vers le site de la mairie de Valence (en espagnol).

O. Galice

Les voyageurs entrant en Galice en provenance de certains pays et régions doivent s’enregistrer, dans un délai de 24h maximum, auprès des autorités galiciennes de santé : https://coronavirus.sergas.gal/viaxeiros / 88120 21.

P. Estrémadure

La restauration reste ouverte jusqu’à 2h avec une limitation de six personnes par table en intérieur comme en terrasse. Les rassemblements privés sont également limités à six personnes.

Les entrées et sorties des villes les plus touchées (Aceituna, Arroyo de la Luz, Madrigalejo, Guadalupe, Trujillo, Jaraíz, Montehermoso, Cabezuela del Valle, Almoharín, Ceclavín en Cáceres, Villafranca de los Barros, Salvatierra de los Barros, Valverde de Leganés, Barcarrota, Valdelacalzada, Puebla de Sancho Pérez, Puebla de la Calzada, Talavera la Real, Calamonte, Castuera, Hornachos, Los Santos de Maimona, Siruela et Guareña) sont limitées.

O. Asturies

Seules subsistent les mesures sanitaires nationales, comme le port du masque obligatoire à intérieur comme à l’extérieur si la distance de sécurité ne peut être maintenue.

— -

Pour rappel, les services des Consulats généraux de France à Madrid et à Barcelone fonctionnent selon un rythme adapté à la situation sanitaire. Pour en connaître les modalités, il convient de consulter le site internet de l’ambassade de France à Madrid.

Par ailleurs, il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur les sites du ministère de la Santé (en espagnol) (en espagnol) et de l’ambassade de France en Espagne.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.



Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

L’Espagne étant membre de l’Union européenne, les ressortissants français peuvent entrer librement munis d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité.

Les cartes nationales d’identité délivrées à des personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso.

Il est néanmoins recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, il est préférable de se munir d’une notice multilingue expliquant ces règles (PDF - 80,9 Ko).

En cas de perte ou de vol des documents de voyage (passeport, carte d’identité), toutes les compagnies aériennes, notamment Ryanair, n’acceptent pas l’embarquement d’un ressortissant français sous couvert de la déclaration de perte/vol établie par la police espagnole. Les compagnies aériennes peuvent exiger un laissez-passer consulaire établi par une autorité consulaire française (coût de 55 €).

Se rendre au Maroc

Faute de pouvoir présenter un passeport en cours de validité, les voyageurs se rendant au Maroc via l’Espagne sont refoulés à la frontière terrestre (Melilla ou Ceuta) ou rembarqués (à Tanger) à destination de l’Espagne.

Règlementation douanière

Pour toute information sur les questions douanières (achats personnels, transport de médicaments, obligations déclaratives, informations sur le transport d’animaux ou de végétaux, etc.), il est recommandé de consulter le site des douanes françaises ou celui des douanes espagnoles (en anglais) .


Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Les conditions sanitaires sont globalement bonnes. Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les Français de passage doivent être munis d’une carte européenne d’assurance maladie, à demander à leur caisse locale au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, consulter le site de l’assurance maladie en ligne.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

Le réseau d’établissements de soins, y compris pour les urgences, est satisfaisant.

Les Français sous traitement médical en France (exemple : dialyse) qui souhaitent séjourner en Espagne de manière prolongée devront demander à leur caisse de sécurité sociale française l’autorisation préalable, pour suivre leur traitement dans un établissement public espagnol, et se munir de l’imprimé E112. Il est recommandé de s’inscrire à la sécurité sociale espagnole pour pouvoir accéder aux centres publics de santé.

Le ministère de la Santé espagnol (en espagnol) fournit la liste des hôpitaux par région.

Recommandations pour sa santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite, ainsi que rubéole, oreillons et, surtout, rougeole.

Risques sanitaires

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Fièvre du Nil Occidental

Plusieurs cas de malades infectés par le virus du Nil Occidental ont été rapportés dans les provinces de Cadix et Séville.

Le virus du Nil Occidental est un virus transmis à l’homme par le moustique contaminé en piquant des oiseaux infectés (réservoir de la maladie).

La durée d’incubation est de 2 à 15 jours. L’infection passe la plupart du temps inaperçue. Dans les autres cas, la maladie se présente sous forme d’un syndrome de type grippal avec une fièvre, des maux de tête, des courbatures. Dans des cas exceptionnels, la maladie se présente sous une forme sévère et se traduit par des manifestations neurologiques, principalement décrites chez des sujets âgés.
Le traitement est symptomatique pour les syndromes pseudo grippaux. Pour les formes avec atteinte neurologique, il repose sur une prise en charge hospitalière avec traitement symptomatique en service de réanimation si besoin.

Prévention

Dans les provinces où circule le virus, les mesures de protection individuelle sont d’une importance majeure dans la réduction du risque de transmission du virus :

  • Port de vêtements adéquats, amples et longs ;
  • Utilisation de répulsifs cutanés ;
  • Vérification de l’étanchéité des portes et fenêtres ;
  • Utilisation de moustiquaires ;
  • Imprégnation de tissus : rideaux, vêtements ;
  • Limitation des activités en extérieur aux heures où les moustiques sont les plus actifs.

Pour plus d’informations, consulter la page dédiée du site du ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que les mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques.

Quelques règles simples

  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ;
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux roues).

Se préserver des contaminations digestives ou de contact

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Menace terroriste

Le niveau de menace terroriste est évalué à 4 sur 5 par le ministère de l’Intérieur espagnol.

Il est recommandé :

  • D’appliquer les recommandations des autorités : ne jamais laisser de bagages sans surveillance et signaler tout comportement ou objet suspect.
  • De faire preuve d’une grande vigilance dans les transports publics et les sites touristiques les plus fréquentés.
  • En cas d’attaque terroriste, de quitter les lieux rapidement, de se protéger, de rassurer ses proches et si possible d’informer les autorités.

Délinquance

Les vols sont nombreux dans les grandes agglomérations, parfois même accompagnés de violence. Une hausse significative des faits de délinquance a notamment été enregistrée à Barcelone au cours des derniers mois. Il convient d’être vigilant notamment dans les quartiers touristiques et les transports publics.

Risque sismique

La province de Murcie est située sur une zone d’activité sismique. Pour obtenir plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, consulter la fiche-réflexe correspondante.

Risque de vols sur les routes et dans les zones touristiques

Il convient d’être vigilant vis-à-vis des personnes qui proposent leur aide en cas de crevaison : il peut s’agir de voleurs dont les complices ont crevé le pneu quelques instants auparavant.

La région de Madrid connaît de nombreux cas de vols opérés par de faux policiers. Le scénario est régulièrement le même : une voiture banalisée double le véhicule, le passager avant brandit un badge de police et ordonne un arrêt sur le bas-côté. Sous prétexte de chercher de la drogue, les effets personnels sont fouillés, et l’argent et les objets de valeur dérobés.

Dès lors, quelques précautions sont à prendre :

  • Ne pas s’arrêter sur la chaussée, même si on vous fait signe. Ne pas se fier à des inconnus. Se renseigner auprès des autorités de police.
  • Se méfier des signaux de la part d’autres usagers pour indiquer certains incidents survenus à votre véhicule, tels que tuyaux d’échappement qui brûlent ou pneus crevés.

Lorsque l’on demande de l’aide à partir d’une borne SOS, s’assurer que le véhicule de dépannage qui arrive est bien celui de la société contactée. Les personnes qui se rendent au Maroc en voiture doivent se montrer très vigilantes sur le trajet du retour, avant de passer la frontière espagnole et sur les aires de repos, en ne laissant pas leur véhicule sans surveillance et en en inspectant minutieusement l’intérieur afin d’éviter d’être impliquées, à leur insu, dans des affaires de transport de clandestins ou de drogue.

Les zones touristiques se caractérisent par une présence fréquente de pickpockets, qui agissent souvent en bandes pour détourner l’attention des touristes. Il convient d’être particulièrement vigilant dans les zones à forte affluence.

Sur l’île de Tenerife, une recrudescence des vols est à signaler sur les routes menant au Parc national du Teide.

Zones de vigilance

L’ensemble du pays est en vigilance normale.

https://www.diplomatie.gouv.fr/

Recommandations générales

Il est recommandé de :

  • Ne pas porter d’objets de valeur et ne pas se déplacer avec d’importantes sommes d’argent.
  • Laisser ses documents de voyages (billets d’avion, passeport, …) dans des endroits sécurisés (ne circuler qu’avec des photocopies de ces documents).
  • Circuler avec les fenêtres fermées et les portières verrouillées dans les rues du centre-ville.

Activités sportives à risque

La participation à des courses de vaches (carreras de cuero), souvent organisées durant la période estivale, est à proscrire. Chaque année, des accidents impliquant des touristes étrangers surviennent.

Il convient d’être vigilant aux conditions de mer lors de baignades (des cas de noyades ou d’hydrocutions sont fréquemment à déplorer notamment en Catalogne et aux Baléares) ou pour la pratique de sports aquatiques, notamment en ce qui concerne la pratique du surf aux Canaries où quelques incidents sont signalés de manière récurrente. Par ailleurs, les accidents de montagne ou de rafting ne sont pas rares, notamment en Aragon.


Pour plus d’information sur cette destination rendez-vous sur le site Diplomatie.gouv